Accueil du site
Se reconstruire
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Les expositions virtuelles

Se reconstruire

L’armistice du 11 novembre 1918 ne signifie pas la démobilisation. Cinq millions d’hommes rentrent progressivement dans leurs foyers jusqu’en mars 1921. Ils réapprennent la vie civile dans une société en mutation qui n’a pas conscience de ce qu’ils ont vécu. Au sein même du foyer, leur retour après plusieurs années d’absence n’est pas aisé. L’État légifère en obligeant les patrons à les réintégrer dans leurs entreprises, comme il prévoit des « emplois réservés » dans l’administration pour les invalides ainsi qu’une allocation le temps de leur réinsertion. Les blessures ne sont pas toujours apparentes. Des hôpitaux spécialisés du service de santé des armées tentent ainsi de soigner les troubles neurologiques causés par la vie sur le front. Face aux nombreuses difficultés qu’ils rencontrent, les associations d’anciens combattants leur permettent de défendre leurs droits et de retrouver leurs frères d’armes.

Parcours de vie