Accueil du site
Fusillé pour l'exemple
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Les expositions virtuelles

Fusillé pour l'exemple

Dès le début de la guerre, des conseils de guerre spéciaux sont institués avec une procédure simplifiée et expéditive. Parmi les 2 400 poilus condamnés à mort, 600 d’entre eux environ sont fusillés pour l’exemple ; les autres voient leur peine commuée en travaux forcés. Ils sont jugés pour refus d’obéissance, mutilation volontaire, désertion, abandon de poste devant l’ennemi, délit de lâcheté ou mutinerie dans le contexte du Chemin des Dames en 1917. La plupart des fusillés sont cependant exécutés en 1914 et 1915. Seule une quarantaine de ces hommes sont réhabilités dans les années 1920 ou 1930. Un siècle plus tard, de nombreuses familles concernées ainsi que des associations engagées de longue date (la Libre Pensée, la Ligue des Droits de l’Homme) défendent encore et toujours leur réhabilitation.

Parcours de vie