Accueil du site
Prisonnier
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Les expositions virtuelles

Prisonnier

En septembre 1914, plus de 125 000 soldats français sont déjà captifs en Allemagne. Devant l’absence d’infrastructures, les autorités allemandes ouvrent l’année suivante près de trois cents camps où sont regroupés des prisonniers de nombreux pays qui cohabitent dans de vétustes baraques en bois. La pénibilité du travail, les conditions sanitaires qui entraînent notamment l’apparition du typhus et du choléra, la répression entraînent la mort de nombre d’entre eux. Pire encore est la vie dans les camps de représailles. Les officiers bénéficient dans d’autres camps d’un sort plus enviable. Dans ce quotidien, le courrier est vital pour obtenir des nouvelles des proches et des colis que leur procure également la Croix-Rouge. Au lendemain de l’armistice, quelque 520 000 prisonniers retrouvent la liberté.

Parcours de vie