Accueil du site
Femmes sur le front de l’arrière
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Les expositions virtuelles

Femmes sur le front de l’arrière

La contribution des femmes à l’effort de guerre est déterminante. Appelées dès les premiers jours du conflit par le Président du Conseil René Viviani à assumer le travail des champs à l’époque de la moisson, elles sont aussi mobilisées progressivement dans les usines d’armement pour pallier le manque de main-d’oeuvre lié à la mobilisation. Face à l’afflux des blessés, elles participent encore à l’aide médicale en tant qu’infirmières, diplômées ou bénévoles, au sein des sociétés d’assistance qui dépendent de la Croix-Rouge. Leur engagement au cours du conflit, les revendications politiques et sociales qu’elles expriment peuvent laisser penser qu’une émancipation de la femme est possible la paix revenue. Des espoirs vite déçus, en témoigne notamment la bien tardive obtention du droit de vote en 1944 qui leur a été plusieurs fois refusé entre les deux guerres.

Parcours de vie