Accueil du site
Accueil / Les expositions / Vercors 40/44
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Les expositions

Vercors 40/44

Vercors 40/44

Exposition présentée du 14 juin au 13 octobre 2014

À l'occasion du 70e anniversaire des événements du Vercors qui précédèrent de quelques semaines la Libération du département, le musée propose une exposition sur ce « maquis emblème » de la Résistance française. En s'appuyant sur l'historiographie récente (en particulier les travaux des historiens Gilles Vergnon et Peter Lieb), ce travail veut faire le point sur ce que nous savons des années de guerre dans cette région des Alpes en proposant pour la première fois un regard croisé à partir des sources françaises et allemandes. L'exposition fait également une place importante aux questions de mémoire en étudiant les nombreuses représentations que le Vercors a suscitées depuis la Libération à travers les livres, les films, la musique, les discours politiques, etc.

Exposition homologuée par l'Etat dans le cadre du 70ème anniversaire de la Libération de la France.

Les textes de l'exposition sont disponibles en anglais sous la forme d'un livret, disponible à l'accueil du musée ou en téléchargement ici.
The texts of the exhibition are available in English, at the museum reception or download here.

L'expo

Le territoire

L'exposition s'ouvre sur la dimension géographique que recouvre le mot Vercors. D'abord plateau, le Vercors revêt aujourd'hui une dimension plus large, avec des contours qui rejoignent ceux du Parc naturel régional qui s'étend bien plus loin.

Le Vercors d'avant-guerre

L'exposition évoque ensuite la période de l'avant-guerre, durant laquelle le Vercors est déjà un territoire ouvert, connecté avec l'extérieur, avec de nombreux attraits. En marge des activités pastorales et sylvicoles, le climat y est aussi réputé pour combattre les maladies respiratoires. Le tourisme constitue également l'un de ses atouts, avec notamment le ski et la randonnée.

Le Vercors, de la déclaration de guerre à la mise en place du régime de Vichy

Puis ce sont les événements qui se déroulent dans le Vercors entre 1939 et 1941 qui sont évoqués. Sous le régime de Vichy, des chantiers de jeunesse s'y installent. Parallèlement, le massif abrite des républicains espagnols qui ont fui la dictature de Franco ainsi que des réfugiés juifs persécutés. Des  Polonais y trouvent également un point de chute, avec la création du lycée Cyprian-Norwid à Villard-de-Lans. Nombre d'entre eux s'engageront par la suite dans la Résistance.

Le « premier Vercors » (1941-1943)

Viennent ensuite les prémices de l'action de la Résistance dans le Vercors. Le mouvement Franc-Tireur est créé à Grenoble et jouera un rôle fondamental dans la naissance du maquis. Un premier camp est établi dans le Vercors dès la fin de l'année 1942.

La période entre 1941 et 1943 marque la mise en place de stratégies d'organisation. Pensé durant cette période par l'architecte Pierre Dalloz et l'écrivain Jean Prévost, le « plan Montagnards » a pour vocation de donner au Vercors un rôle majeur sur le plan militaire dans la Libération du territoire national .Bien qu'appuyé par le haut commandement de la Résistance, ce projet ne verra pas le jour. Car cette période est marquée par l'arrestation de grandes figures, comme Jean Moulin, qui contribue à isoler le maquis. De même, il est mis à mal par l'arrestation de certains chefs du premier « comité de combat » du Vercors comme Aimé Pupin, Léon Martin, Simon Samuel, Victor Huillier et Rémi Bayle-de-Jessé.

Le « deuxième Vercors » (1943-1944)

L'exposition continue avec la période qui se situe au cœur du conflit. Le maquis doit se relever et c'est dans ce but qu'un second « comité de combat » est constitué, avec des personnalités militaires et civiles telles qu'Alain Le Ray et Eugène Chavant. Mais sa remobilisation doit aussi beaucoup à l'empathie de la population civile du massif, qui représente un soutien non négligeable.

La « réunion Monaco », initiative inédite en Isère qui voit sous occupation allemande se réunir les principaux chefs des mouvements de la Résistance locale afin de préparer  la Libération, se tient à Méaudre  en janvier 1944. Plus tard, au mois de mai, Eugène Chavant se rend à Alger en 1944, afin d'obtenir de la France libre des réponses sur le rôle du Vercors.

Le « troisième Vercors » (juin-juillet 1944)

Point d'orgue de l'exposition, le « troisième Vercors » est une période qui oscille entre espoir et désillusion. Forts du débarquement des Alliés le 6 juin 1944 sur les côtes normandes, qui a pour effet une montée en masse d'hommes dans le maquis, les résistants décident de la restauration de la République en Vercors.

Mais, la réaction des troupes allemandes ne se fait pas attendre. Le 13 et 15 juin, Saint-Nizier-du- Moucherotte est le théâtre de combats et les résistants sont contraints de se replier dans la zone sud du Vercors. S'en suivra surtout en juillet une répression vive contre la Résistance, mais également contre la population civile, en particulier à Vassieux et à La Chapelle-en-Vercors. Après trois jours d'affrontement, les maquisards sont contraints au repli le 23 juillet.

L'après-guerre

La période de l'après-guerre qui marque la reconstruction des villages anéantis par les troupes nazies, est ensuite évoquée. C'est aussi l'époque des premières commémorations et de la naissance de l'association des Pionniers du Vercors.

Les mémoires constitutives du maquis « emblème »

En guise de conclusion, l'exposition montre les différentes représentations du Vercors après la guerre qui ont contribué à en faire un maquis « emblème ». On a pu assister à une mythification de son histoire à travers la littérature, la chanson ou le cinéma. Cette mémoire du maquis du Vercors reste encore vive aujourd'hui, elle est notamment entretenue par la présence de nombreux monuments et stèles dans le massif et les cérémonies officielles.

La presse en parle

Découvrez le reportage de Nathalie Rapuc diffusé sur France 3 Rhône-Alpes, le lundi 14 juillet 2014.

La publication

Vercors 40/44

Prolongeant l'exposition éponyme et destiné au plus grand nombre, il rassemble une douzaine de contributions d'historiens, de responsables de musées et d'associations. Si la Résistance dans le Vercors est au cœur de cet ouvrage, c'est plus largement l'histoire de ce massif et de ses habitants au cours du premier XXe siècle et en particulier durant les heures sombres de la guerre qui s'y trouve relatée. Par-delà le conflit, l'immédiat après-guerre et la mise en mémoire des événements y sont également abordés pour mieux saisir l'image de ce maquis devenu « emblème » de la Résistance française. Mettant à profit les recherches les plus récentes, ce livre permet une lecture précise de l'histoire du Vercors soixante-dix ans après les faits. Richement illustré, nombre des images qui le composent n'ont jamais été publiées.

Ouvrage collectif coordonné par Olivier Cogne et Jacques Loiseau, éditions Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère, juin 2014, illustré, couleur, 136 pages, 15€.
Avec les contributions de Philippe Barrière, Emmanuel Bluteau, Tal Bruttmann, Gilles Della-Vedova, Jean-William Dereymez, Gil Emprin, Pierre-Louis Fillet, Julien Guillon, Philippe Hanus, Peter Lieb, Stéphane Malbos, Anne Sgard et Gilles Vergnon.

Auteur : Collectif
Parution : 06/2014
Nombre de pages : 136
Collection : Catalogue d'exposition musée de la Résistance
Editeur : Département de l'Isère
Code produit : 4150
ISBN : 9782355670886
Prix : 15,00 €
Dispo : oui

Retour à la liste des publications

Partager cette page  

  Accueil  | 

L'exposition virtuelle

Découvrez l'exposition Vercors 40/44 grâce à l'exposition virtuelle !

Le dossier de presse