Accueil du site
Accueil / Le musée
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Le musée

Initié au cours des années 1960 par des résistants, des déportés et des enseignants, le Musée de la Résistance et de la Déportation devient départemental en 1994. Musée d’histoire, sa vocation est de donner à comprendre l’histoire des années 1939 – 1945 à partir des faits et des vécus locaux et de transmettre les valeurs au nom desquelles des femmes et des hommes ont combattu l’occupant nazi et l’État français du maréchal Pétain. La collection exceptionnelle d'objets, photographies, documents audiovisuels et témoignages est mise en valeur par une muséographie moderne où émotion et réflexion sont tour à tour sollicitées.

Le musée en quelques chiffres...

Le Musée de la Résistance et de la Déportation...

C'est un bâtiment de 1100 m² dont plus de 700 m² d'espaces de présentation répartis sur 3 niveaux.

Ce sont 4 réactualisations des espaces de longue durée en 2001, 2008, 2010 et 2017, qui grâce aux acquis des expositions temporaires et de nouvelles recherches ont été repris, complétés et réaménagés.

Ce sont plus de 500 000 visiteurs en 20 ans, dont près de 200 000 scolaires, et une fréquentation en constante augmentation depuis quelques années.

Ce sont plus de 40 expositions temporaires, avec en moyenne 2 expositions par an, qui portent un éclairage sur une thématique liée à la Seconde Guerre mondiale, mettent en lumière des formes actuelles de résistance, présentent des travaux d'artistes inspirés par la période, ou encore illustrent l'histoire d'autres génocides et conflits du XXe siècle. 

Ce sont 6 expositions itinérantes, réalisées par le musée et prêtées gratuitement à différentes institutions (établissements scolaires, associations, équipement culturel, etc.), permettant un rayonnement encore plus large des actions du musée.

Ce sont plus de 50 publications éditées depuis 1994. C’est aussi la création d’une nouvelle collection en 2013 intitulée Parcours de résistants, dont 5 opus ont déjà été publiés, qui permet de faire connaître au public une personnalité locale. C’est également la réactualisation en 2012 de la ligne éditoriale des publications qui prolongent et accompagnent les expositions temporaires.

Ce sont 8 films documentaires, produits et réalisés par le musée, qui s’adressent au grand public et aux scolaires.

C’est une offre éducative variée, impulsée par deux professeurs relais et un service éducatif, et relayée chaque année dans le guide de l’action éducative du musée. Cette offre pédagogique à destinations des primaires, collèges et lycées, est composée de questionnaires pour découvrir le musée, d’ateliers pour prolonger la visite et de spectacles qui viennent diversifier les moyens de découvrir la thématique.

C’est une programmation culturelle riche et variée, qui comprend les Jeudis du Parlement, les Rendez-vous du musée et une programmation jeune public. Par des projections-débat, des conférences, des rencontres, ateliers ou plus récemment du spectacle vivant et des soirées réservées aux étudiants, le musée offre d’autres moyens de s’approprier ses thématiques. C’est également, depuis six ans, Côté Cour, le musée en plein air, qui fait vivre le musée durant l’été et propose des spectacles, du cinéma ou encore des concerts. Ce sont plus de 33 évènements proposés à tous les publics pour la saison culturelle 2016-2017, auxquels près de 5000 personnes ont assisté.

C’est un centre de documentation ouvert à tous sur rendez-vous, qui permet de venir consulter les documents et archives conservés au musée.

C’est une équipe de sept personnes qui garantissent l’ouverture du musée et proposent une offre culturelle riche et de qualité.

Enfin, c’est le fruit de la société civile. Le musée devenu départemental en 1994 est issu de la volonté d’anciens résistants, déportés et enseignants, de perpétuer la mémoire de la Résistance. Les fondateurs se sont rassemblés en association appelée aujourd’hui Les Amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, qui continue de vivre aux côtés du musée.

Découvrez le musée en vidéo !

Les présentations de longue durée

UNE PRÉSENTATION CHRONOLOGIQUE
> Le programme du musée s'appuie sur les spécificités locales de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale en Isère.

La présentation chronologique des faits, rythmée par des développements thématiques, donne au visiteur les points de repère indispensables à la compréhension de cette histoire et de la place qu'y tient la Résistance.

Soucieux de rester en phase avec les attentes du public et de renouveler ses contenus historiques et scientifiques, le musée a revu plusieurs de ses espaces depuis son ouverture en 1994. Ainsi, après les actualisations de certains espaces opérées en 2001 (la situation des Juifs, les maquis, l'épuration), de la salle consacrée aux déportations en 2008, de la dernière salle des espaces de longue durée en 2010, en mai 2017 le musée revient sur l'espace dédié à l'arrivée des troupes allemandes en Isère en automne 1943.


LA MUSÉOGRAPHIE
> La collection d'objets, photographies, documents audiovisuels et témoignages est mise en valeur par une muséographie et une scénographie fondées sur la restitution de lieux ou d'ambiances ; émotion et réflexion sont ainsi tour à tour sollicitées.


LE PARCOURS
> Le parcours muséographique s'articule autour de six thématiques principales : 

  1. L’entrée en Résistance
  2. Les maquis
  3. La situation des Juifs à Grenoble et en Isère entre 1939 et 1945
  4. Automne 1943. Résistance et répressions et les déportations
  5. La Libération et le rôle du Comité départemental de Libération nationale
  6. Mémoire et actualité de l’action de Résistance
Partager cette page  

  Accueil  |