Accueil du site
Accueil / Le musée
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Le musée

Initié au cours des années 1960 par des résistants, des déportés et des enseignants, le Musée de la Résistance et de la Déportation devient départemental en 1994. Musée d’histoire, il a pour vocation de donner à comprendre l’histoire des années 1939 – 1945 à partir des faits et des vécus locaux et transmettre les valeurs au nom desquelles des hommes et des femmes ont combattu l’occupant nazi et l’Etat français du maréchal Pétain. La collection exceptionnelle d'objets, photographies, documents audiovisuels et témoignages est mise en valeur par une muséographie moderne où émotion et réflexion sont tour à tour sollicitées.

Le musée en quelques chiffres...

 Le Musée de la Résistance et de la Déportation...

C'est un bâtiment de 1100 m² dont plus de 700 m² d'espaces de présentation répartis sur 3 niveaux.

Ce sont près de 500 000 visiteurs depuis 1994, dont plus de 180 000 scolaires.

Ce sont 3 réactualisations des espaces de longue durée en 2001, 2008 et 2010 qui, grâce aux acquis des expositions temporaires et de nouvelles recherches, ont été repris, complétés et réaménagés.

Ce sont 35 expositions temporaires, qui tendent à porter un éclairage sur une thématique liée à la Seconde Guerre mondiale ou qui abordent le caractère intemporel des combats des Résistants et des enseignements à retirer de l'histoire pour notre société actuelle.

Ce sont 6 expositions itinérantes réalisées qui sont prêtées gratuitement à différentes institutions (établissements scolaires, associations, équipement culturel, etc.) permettant un rayonnement encore plus large des actions du musée.

Ce sont 35 publications éditées depuis 1994, avec en 2013 la création d'1 nouvelle collection d'ouvrages intitulée Parcours de résistants, dont 4 opus ont déjà été publiés, qui permet de faire connaître au public une personnalité locale en inscrivant son action de résistance dans le contexte plus global de sa vie. C'est également la réactualisation en 2012 de la ligne éditoriale des publications qui prolongent et accompagnent les expositions temporaires.

Ce sont 8 films documentaires produits et réalisés, ayant pour vocation de s'adresser au grand public et aux scolaires. 

Ce sont 3 programmations riches et variées, qui comprend les Jeudis du Parlement,  Les rendez-vous du musée et Côté Cour, le musée en plein air, avec des projections-débat, des conférences, des rencontres ou encore du spectacle vivant. Soit 28 évènements proposés au public pour l'année 2015, auxquels plus de 3 800 personnes ont assisté.

C'est également 2 professeurs relais et un service éducatif qui assurent les relations entre le musée et l'Éducation nationale.

C'est une offre pédagogique importante et diversifiée avec 15 dossiers ou fiches pédagogiques à destinations des primaires, collèges et lycées pour découvrir le musée et 8 ateliers pour  prolonger la visite.

Enfin, c'est une équipe de 7 agents titulaires et 3 vacataires qui y travaillent, afin de garantir son ouverture et de proposer une offre culturelle riche et de qualité.

 

Découvrez le musée en vidéo !

Les présentations de longue durée

UNE PRÉSENTATION CHRONOLOGIQUE
> Le programme du musée s'établit à partir des spécificités locales de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale, en Isère.

La présentation chronologique des faits, rythmée par des développements thématiques, donne au visiteur les points de repère indispensables à la compréhension de cette histoire et de la place qu’y prend celle de la Résistance.

Afin de rester en phase avec les attentes du public et avec les progrès de la connaissance historique, les présentations de longue durée sont réactualisées. Ainsi, après les actualisations de certains espaces opérées en 2001 (la situation des Juifs, les maquis, l'épuration), de la salle de la déportation en 2007, une nouvelle scénographie habillera la dernière salle de l'exposition permanente en 2010.


LA MUSÉOGRAPHIE
> La muséographie fait une large place au témoignage, au texte d'archives, de presse, à l'image (photo, affiche, vidéo), et, combinant ces différentes composantes, à la scénographie.

L'objet évoquant la vie quotidienne ou la lutte contre l'occupant, la reconstitution de lieux ou d'ambiances ponctuent la visite où l'émotion et la réflexion du visiteur sont sollicitées tour à tour.


LE PARCOURS
> Le parcours muséographique s'articule autour de huit parties : 

  1. La montée des périls
  2. Le cadre historique
  3. L’entrée en Résistance
  4. Le tournant
  5. Les années noires. L’occupation allemande
  6. La déportation
  7. Vers la Libération
  8. Mémoire et actualité de l’action de Résistance
Partager cette page  

  Accueil  |